ATB PëcheLe forum AquatechnobelATB JardinATB AquarioATB PëchePage d'accueilEcrire à AquatechnobelPlan du siteLe forum libre de la piscine Francophone
Blue Garden BASSIN ONLINE Oasis atb Radio Specker paysage 
Menu
Accueil
Nouveautés question piscine
Les Forums question piscine

La piscine
Le projet
L'implantation
La forme
L'étanchéité
Construction
Les abords
L'équipement
La technique
La filtration
Le chauffage
Les paramètres
La désinfection
Piscine Naturelle
Reportages


Divers
ATB annonce
Annuaire
Livre d'or

.be
Vous ici

.fr
Bassin Online
OASIS
Specker Paysages

 

Elodée
• Economie.

Parlons budget, mais il faut alors bien distinguer les deux types de bassins proposés : l’étang de baignade ou la piscine biologique qui, par sa conception ressemble à la piscine conventionnelle.

> L’étang, tel qu’il est souvent configuré comprend le bassin principal et le lagunage dont l’étanchéité est assurée par une membrane EPDM ou mieux un revêtement en polyester, un filtre (facultatif pour certains !) bio et/ou un filtre mécanique chargé de clarifier l’eau et, pour assurer la circulation de l’eau : une pompe et des canalisations. Avec le décor, les plantes et son substrat, voilà grosso modo, les composants d’un bassin dont le coût est semblable à celui d’une véritable piscine de même contenance.

La réussite d’un projet comme celui-là reposera sur la créativité du concepteur (architecte, paysagiste) et le professionnalisme de l’entreprise chargée de la réalisation. Toutefois, si vous êtes bon bricoleur et si le projet reste « dans les normes » il est parfaitement possible de réussir un magnifique plan d’eau par vous-même. > La version plus élaborée du bassin naturel, qui peut être entretenue automatiquement représente, au minimum, le même investissement qu’une piscine traditionnelle. En effet, la structure du bassin est semblable et respecte le même cahier des charges. Pour le reste, il faut compter la filtration (mécanique et biologique), le traitement des eaux (ozone et/ou UV) et les réseaux. A cela, il faut ajouter un lagunage convenable donc, sans trop chicaner, pour le même volume de baignade et le même niveau de finition, le prix de la baignade naturelle sera sensiblement plus élevé. Ceci dû au fait qu’il faille deux bassins et que les matériaux soient assez lourds à mettre en œuvre. Certaines entreprises proposent les mêmes équipements et accessoires régulièrement installés en piscine traditionnelle : projecteurs, nage à contre courant, plongeoir …. Tout en s’écartant de l’aspect naturel d’un tel bassin, les coûts restent évidemment comparables.

> Si la piscine traditionnelle peut être chauffée, il n’en est par forcément de même pour la piscine biologique. Le taux d’oxygène dissous dans l’eau, chute avec l’augmentation de la température et comme on le sait, les bactéries chargées d’épurer l’eau consomment énormément d’oxygène. Si l’oxygène vient à manquer, la filtration devient inopérante voire dangereuse pour le milieu. A moins d’une oxygénation importante du bassin et du filtre, une température élevée (mais normale pour une piscine) est donc incompatible. Le fait de ne pas chauffer l’eau représente, il est vrai, une économie, mais une température modérée est rarement appréciée par les baigneurs !

• Conclusions.

La piscine naturelle va certainement rencontrer beaucoup de succès dans les années à venir mais certainement dans la forme permettant de limiter considérablement son entretien. En effet, les réalisations relativement simplistes, ne permettent pas d’obtenir des bassins confortables et sûrs : bien que très beaux, ces bassins devraient rester ce qu’ils ont toujours été, des bassins d’ornements réservés aux poissons.

Aussi, comme dans d’autres domaines d’applications, sensibles à l’environnement (maisons bio, pompes à chaleur, panneaux solaires, énergies vertes…) la piscine naturelle devra sans doute se doter de technologies performantes, afin d’offrir toute satisfaction.

A vous donc de faire le tri entre les bricoleurs et les professionnels et à ce sujet, quelques remarques :

> Avant tout, le bassin doit présenter toute la sécurité requise et je vous conseille vivement de consulter les recommandations (cahier des charges) applicables aux piscines traditionnelles : aires de dégagement, sols non glissants, alarmes ou clôtures de protection…

> Idem pour l’installation électrique : tous les équipements doivent répondre aux normes en vigueur du pays. Il faut absolument exclure et dénoncer les amateurs qui s’improvisent professionnels du bassin en négligeant les réglementations en usage. Les exemples de malfaçons ne manquent pas : régulièrement on peut voir ici et là de vulgaires pompes vide- caves installées à même le bassin principal ! Câbles et canalisations laissées apparentes ! En cas de défaut, on peut facilement imaginer les conséquences…
Sans tenir compte de l’aspect esthétique, cette pratique révèle le degré d’incompétence de certains « professionnels » qui sévissent dans ce milieu. En cas de doute, faites contrôler votre installation par un organisme agréé qui certifiera le respect des normes.

> Concernant les réseaux : l’hydraulicité doit être soigneusement étudiée et le système d’aspiration par débordement devrait être idéalement retenu. Les bassins aux formes complexes nécessitent l’expertise de professionnels, ceci pour éviter des problèmes difficilement surmontables une fois le bassin terminé. Le résultat final : un bassin bien brassé, réduisant les zones mortes et évacuant rapidement les impuretés par débordement et bondes de fond. L’eau devra être limpide et exempte de pathogènes à tous moments. N’ayant aucunes informations fiables sur ce dernier point, le doute est donc permis. Voilà, les bases sont jetées ; vous pouvez vous faire une idée de ce type de baignade.

> En résumé, si vous optez pour la construction d’une piscine biologique, renseignez vous bien, et choisissez un entrepreneur sérieux qui a fait ses preuves. Certains paysagistes agencent de tels bassins sans posséder la moindre formation technique : même si le résultat est satisfaisant sur le plan esthétique, il est souvent difficile voire impossible d’obtenir ne fût-ce que de l’eau claire !

Et enfin…

Selon votre localisation, renseignez-vous également sur les démarches préalables (permis, sécurité piscine) et surtout, mais surtout si vous avez des enfants en bas âge, prenez toutes les mesures nécessaires pour éviter tout accident qui pourrait être fatal. De nombreuses possibilités existent : grillage, barrière, systèmes de détection, alarme…. La meilleure solution est radicale : elle consiste d’une part à empêcher totalement l’accès au bassin et d’autre part l’apprentissage de la natation.

 
Visits
requete invalide supp ip